KLAUS LE SOIR

Les feux du « Village de containers » s’éteindront dimanche soir, à Athus. Il reste ce week-end pour les dernières manifestations et pour découvrir des expos étonnantes ou décalées. Dont la projection de « Klaus Kermesse » dans un conteneur décoré de photos découpées, qui a la saveur d’un apéritif. Un film d’animation, signé Daniel Daniel, alias Daniel Lannoy, artiste du cru qui sait depuis longtemps se faire voir ailleurs. Produite par La Parti, la maison qui a mis sur orbite les Pic Pic André, cette œuvre met en scène, dans les attractions d’une fête foraine, des personnages en deux dimensions, des figurines photographiques manipulées comme des marionnettes dans des décors de carton peint.

Contre-pied des images et des effets numériques sophistiqués, Daniel Daniel retrouve les trucages basiques des pionniers du 7e art, les idées d’un Méliès.

Il y a 12 épisodes de 3 minutes. Et, derrière, trois ans de travail, pour disséquer 30 bobines de 40 minutes ! Le résultat est rafraîchissant, apprécié des enfants notamment. Et a déjà séduit au-delà. Un DVD doit sortir et des télés montrent leur intérêt pour ces épisodes d’un genre inhabituel, au format idéal pour des capsules d’avant-programme.

A voir au PEC, avant la projection officielle à Liège en novembre. En même temps, ce sera l’occasion de découvrir d’autres travaux d’artistes contemporains. Comme Rohan Graeffly, un habitant d’Arlon, ex-lauréat du prix des arts plastiques de Virton.

Alain Ducat
Athus 2007

Publicités